Cercle Généalogique de L'Aisne
Statuts
Adminisrateurs
Adhesion
AG2015-1
AG_2014
AG_2013
Ag_2012
AG_2011
AG_2010
AG_2009
AG2008_CondeEnBrie
AG2007_Laon
AG2006Soissons
Chateau-Thierry 2eme Grand Salon du CGA
Escaudoeuvres 59 Congrés Scaldobresia
Villers-Cotterets 2015 Forum Asso
Veuilly la Poterie 02
oissons 2015 Salon des asso
Grand Salon Généalogie Paris 2015
Brie Comte Robert 2015
Villers Cotterets 2014
Lagny sur Marne 20142014
Lagny sur Marne 20142014
Moret sur loing 2014
Brie_Comte Robert_2014
geneatiques_paris_2013
salon_2013
exposition Villers Cotterets
claye-souilly_2013
Brie comte Robert 2013
GENCO-2012
lagny2012
25emeAnniversaire
chatelet en brie
claye_souilly_2011
brie_comte_robert_2011
lagny_2010
Exposition Buironfosse 2009
Chateau-Thierry
Soissons
Laon
Paris
Villers_Cotterets
Hauts de l'Aisne
Revue_AXONA
AnciennesRevuesAXONA

Chantier
Formulaire_Biblio
Liste des Tables
Formulaire_Tables

Formulaire_MicroFilms
Monographie_Barenton_Bugny
Monographie_Barenton_Cel
Monographie_Faverolles
Monographie_Grandlup
Monographie_Marchais
Monographie_Vivieres
Monographie_Pleine_selve

Infos_actes

recherches
Acces_AD


Infos_CPA

Infos_actes_en_vrac

Communes
departement
evenements
carte_cassini
famille CASSINI
Cantons_Aisne
wikipedia

anciens_noms_communes
Revolution
wikipedia
Pays_Aisne
Archives Aisne
Les Dates
recherche
Site_Membre
Site_Ami
sites-informations
sites Logiciels
FAQ
Contact
Desinscription

© 2006 - 2018 Cercle Généalogique de  l'Aisne

Les Grands Evénements du Département

L’hyver 1709       Actes de baptême de la paroisse st cyr de berrieux - Cure hanus, marlier, fleury.


Le 23 janvier de 1709 est décédé henry chardonnet enterré dans l’église à cause de la trop grande rigueur de l’hyver qui a atteint ses derniers degrés de froideur de sorte que l’on a pu  ouvrir la terre  dans le cimetière, et même on à eu de la peine à l’ouvrir dans l’église quoy que pavée, lequel froid à été suivi d’une grande disette de bois, de vivres pour la durée de deux mois, hors un dégèle de deux fois 24 heures accompagnées d’un verglas qui etoit attaché aux arbres, vignes, espaliers et maisons de la largeur de deux écus blancs dans le milieu du dit hyver.

 Ont à appris qu’il était mort dans ces deux mois vingt deux milles personnes tant grandes que petites à Paris.

Les vignes entièrements gelées, aussi bien que les espaliers les fruitiers, ceux mêmes qui sont en vent et même en grain de sorte que le quartel de seigle à été vendu 8 francs et le froment douze livres et la semence d’orge quinze francs, on à pas dépouillée de seigle pour la semence, mais le temps  été, dans la suite si favorable pour les grains en mars qu’ont à fait une dépouille abondante en orge


Sources : Série E complémentaires AD de l’Aisne 1701-1746 suivant relevés de Georges LECAMP Adh CGA0931

L' hyver 1709    REUILLY-SAUVIGNY  Comporte 63 feux en 1709

L’hyver  de cette année  à commencé le jour des rois le 6 janvier et a duré deux mois.

Tous les noyers ont peris, ainsi que tous les arbres fruitiers, les légumes et les herbes potageres, la perte s’est élevée aux deux tiers pour les autres arbres. L’incertitude pour les blés dura jusque la mi-avril, et à ce moment, il fallut recourir à l’orge pour ensemencer ce qui la fait monter à 12 francs le pichet, pendant que l’avoine pour manger valut trois livres jusqu'à la moisson : à la fin de l’année ces denrées avaient baissées de 4 livres à 3 sol le blé malgré sa rareté ne dépassa pas douze livres. Avant la moisson et celui et celui pour ensemencer s’est vendu huit à neuf livres

En 1711 Claude dast était Maitre d’école

Sources : Série E complémentaires AD de l’Aisne 1701-1746 suivant relevés de Georges LECAMP Adh CGA0931 On trouve à la fin du registre de 1709 quelques notes sur l’hyver

Lhiver 1740    Camelin ?


l’an mil sept cent quarante à été l’année la plus dure que l’on peut avoir remarqué dans l’histoire depuis plusieurs siecles, par sa longue et difficile durée. Lhiver a commencé dans le milieu de novembre 1739 par des  gelées si facecieuses que les terres n’ont pu etre semées. Les gelées ont toujours continuées avec des neiges jusqu’au quinze fevrier.elles etoient si fortes que les vins glaçoient dans les tonneaux  dans la cave du presbytere, le pain et la viande que j’y avait fait porter, l’eau glaçoit dans le coin de mon feu

les rivieres d’oize et d’aixne étoient tellement glacées que l’on passoit dessus pour aller a noyon et soissons, le degele du 15 fevrier ne dura que 8 jours environ  au bout de ce temps la gelée recommença de nouveau  retardant considerablement les empouilles de mars et les ouvrages des vignes , de sorte quelles ne furent pliées dans mon jardin qu’à la feste de saint gervais, la plus part des terres resterent incultes les bles ont etes gelés par la rigueur de l’hiver ceux que l’on a retournée pour semer de l’orge n’ont rien produits que de l’herbe . et ont etes coupés  au commencement du mois de septembre. Le blé valloit dix livres au mois d’aoust le pain 5 sols moins un liard la livre et a toujours continué d ‘etre au meme prix jus’quaujourd’huy1741 quinze  avril que j’ai fait cette remarque, la quelle les arrest de la court du parlement , rendus en faveur des pauvres de toutes les paroisses de ce royaume, rendront non suspecte a toute la portcrité de la cruelle liste, que j’en ay faist avec tous les habitants assemblez ance mois le vingt de janvier,  se montoit à cent trente pauvres dans ma paroisse , ne considerant que les plus necefsitueux


source AD de l’Aisne   BN DUFRESNE Pres