Cercle Généalogique de L'Aisne
Statuts
Adminisrateurs
Adhesion
AG2015-1
AG_2014
AG_2013
Ag_2012
AG_2011
AG_2010
AG_2009
AG2008_CondeEnBrie
AG2007_Laon
AG2006Soissons
Chateau-Thierry 2eme Grand Salon du CGA
Escaudoeuvres 59 Congrés Scaldobresia
Villers-Cotterets 2015 Forum Asso
Veuilly la Poterie 02
oissons 2015 Salon des asso
Paris
Brie Comte Robert 2015
Villers Cotterets 2014
Paris
Lagny sur Marne 20142014
Brie_Comte Robert_2014
geneatiques_paris_2013
salon_2013
exposition Villers Cotterets
claye-souilly_2013
Brie comte Robert 2013
GENCO-2012
lagny2012
25emeAnniversaire
chatelet en brie
claye_souilly_2011
brie_comte_robert_2011
lagny_2010
Exposition Buironfosse 2009
Chateau-Thierry
Soissons
Laon
Paris
Villers_Cotterets
Hauts de l'Aisne
Revue_AXONA
AnciennesRevuesAXONA

Chantier
Formulaire_Biblio
Liste des Tables
Formulaire_Tables

Formulaire_MicroFilms
Monographie_Barenton_Bugny
Monographie_Barenton_Cel
Monographie_Faverolles
Monographie_Grandlup
Monographie_Marchais
Monographie_Vivieres
Monographie_Pleine_selve

Infos_actes

recherches
Acces_AD


Infos_CPA

Infos_actes_en_vrac

Communes
departement
evenements
carte_cassini
famille CASSINI
Cantons_Aisne
wikipedia

anciens_noms_communes
Revolution
wikipedia
Pays_Aisne
Archives Aisne
Les Dates
recherche
Site_Membre
Site_Ami
sites-informations
sites Logiciels
FAQ
Contact
Desinscription

© 2006 - 2018 Cercle Généalogique de  l'Aisne

Cercle Généalogique de l'Aisne


MONOGRAPHIE DE PLEINE SELVE


Date : 28 janvier 1884     Cote : 605 AD Laon


Le nom vient de Plena sylva, grand bois

ou de belen sylva, d’un dieu vénéré dans ce bois


Lieux dits : Caillaumont, Buissons allemands, Carrière, Bois planté, Preusses, Moulin dromas, Fontaines maréchaux, Champs chapeau, Clos Sandron, Vallée de Guise, les Combles, Louis Choléra




Les habitants, nés au milieu des champs sont d’une forte constitution jusqu’à un certain âge. L’air vif de la campagne les égaie et colore leur teint en attendant que l’alcool les corrompe. Ils sont rudes et agiles, habitués au travail dès le jeune âge.

Ici comme partout, l’alcoolisme fait des ravages et atteint ses victimes dès le plus jeune âge. Les hommes ne sont plus de si haute stature, les adolescents de ce jour ont à peine la taille d’enfants de 12 ans d’il y a 50 ans.


Nourriture : modestes repas, produit de leur jardinage : légumes, pommes de terre. La viande le dimanche, comme le pot-au-feu et quelquefois dans la semaine un ragoût mais rarement, si ce n’est dans la classe opulente.

Boisson : eau, café ; les ouvriers plus aisés ont du cidre ou de la bière ; le vin ne se voit sur la table des artisans que les jours de fête.


Durée de vie : actuellement quelques septuagénaires et octogénaires jouissent de toutes leurs facultés


Caractère : assez doux ; les mœurs austères disparaissent pour faire place au volage, mauvais contact des fabriques .


Loisirs : jeu de quilles l’été, cartes l’hiver, le bal pour la jeunesse

Les hommes s’adonnent à la culture des champs, les femmes et les enfants aux betteraves.


Langage : patois picard ; instruction faible et peu élevée, l’école n’étant fréquentée que 4 ou 5 mois l’hiver.

GEOGRAPHIE HISTORIQUE



Commune troublée par des guerres entre seigneurs car plusieurs seigneurs ont habité son château dont il reste quelques vestiges.

Louis d’Yauville, chevalier, baron d’Honnecourt


Eglise du XIX° siècle

Chapelle isolée Sainte Yolène, compagne de Sainte Benoîte, qui y souffrit le martyre vers 362 ; lieu de pèlerinage ; fontaine dans laquelle on plongeait les enfants qui avaient des difficultés pour marcher( les reins noirs)


Arbre de la liberté célèbre( avant 1870) qui coupait la route, tellement gros que trois hommes ne pouvaient l’entourer : marronnier de 3 mètres de diamètre


Ecole laïque construite en 1848 avec beaucoup de goût. Actuellement, 60 enfants. La classe est tenue dans le logement de l’instituteur. 2/3 de garçons, 1/3 de filles.

dans l’ancien temps, cette fonction était héréditaire :


Maisons anciennes en torchis et toits de chaume ; basses, peu d’ouvertures, mal aérées ; autres maisons plus récentes en briques ; maisons très récentes de meilleur goût


GEOGRAPHIE ECONOMIQUE


Population en 1886 : 495 habitants


Pas de jachères

Engrais : fumier des fermes, défécation des fabriques de sucre, phosphates, nitrate de soude, cendres noires, boue des routes


Instruments aratoires : brabant, herses en fer et bois, rouleaux en bois, houes à cheval, chariots et charrettes.


Arbres fruitiers : pommiers, poiriers, noyers, raisin de treille pour la table

Céréales : blé, seigle, orge, pamelle, plantes fourragères, avoine, hivermèche, lin, lentillons, betteraves à sucre.

Bétail : 115 chevaux, 3 ânes, 100 vaches, quelques taureaux, 900 moutons, 12 chêvres, 50 porcs


Avant 1870, une manufacture de tissage



AUTRES DOCUMENTS SUR Pleine Selve :


Lettre de l’instituteur M. Guilmot à l’Inspecteur d’Académie en 1886

( depuis 1850, il est le 18° instituteur, dont M. Douce, 10 ans et M. Lenfant 10 ans !)

«  Mr le curé actuel, à cette époque, se débarrassait d’un instituteur aussi facilement que d’une chemise, il avait pleins pouvoirs : curie, maire et conseil municipal, on ne voyait que par lui. Il a perdu ce charme sous Mr Damoisy, maire actuel. »


Extrait du registre de délibération de Pleine –Selve, 15/4/1829

Traitement des instituteurs

Clerc laïque et instituteur, 3 classes, payé par chaque ménage

Jusqu’à maintenant, paiement en blé, qu’il avait du mal à récupérer

Désormais, 24F le sac, perçus par la mairie, ce qui équivaut à 400F en sus du blé

12 ménages les plus pauvres sont exemptés

En 1831, aucune famille ne pouvant donner, c’est la mairie qui lèvera une imposition de 400F à répartir.